Mes 27 ans

Ce 05 mai 2019, il y avait 27 bougies sur mon fraisier d’anniversaire. (Oui, parce que depuis toujours, mon gâteau est un fraisier, il ne faut pas déroger à la règle). Mais cette année, mes bougies ont une odeur particulière.

Déjà, je n’aime pas le chiffre 27 et je n’ai aucune explication à ça mais ça me procure un sentiment de tristesse. Je pense que c’est la comparaison inconsciente que je fais avec ma mère, qui au même âge était mariée depuis 3 ans et me connaissais depuis 2 ans.

Moi, à 27 ans, je suis en reconversion professionnelle donc en stage dans une école maternelle, ni mariée et sans enfant. Bon, je ne vais pas faire mon Caliméro, le mariage est prévu dans 3 mois. Jérémy est génial, ce stage débouche sur un CDI, nous sommes propriétaires de notre maison et après le mariage c’est carte blanche pour la grossesse ! Je me voyais avoir tout ça bien avant mes 27 ans, c’est tout, pas durant l’année de mes 27 ans. Quelque part ça me laisse un goût un peu amer parce que j’ai vraiment ce sentiment d’échec. Je n’avais jamais regretté mes années parisiennes jusque là, mais cette année, je ne sais pas, c’est différent. Faut dire aussi que justement cette année est riche entre la maison, le boulot et le mariage, moi qui manquait de projet durant l’été 2018, j’en ai cumulé trois gigantesques qui cumulés les uns aux autres me fatiguent. Je suis heureuse de vivre ces expériences mais parfois, tout porter est un peu lourd pour mes petites épaules. Cette année je l’ai voulu et je l’ai eu, ça c’est rien de le dire. Mais j’ai déjà tenu bon sur 9 mois, ce ne sont pas ces quelques semaines qui vont m’effondrer. Je me reposerais durant notre voyage de noces, en août.

En attendant je retourne à mes To-Do List, mes meilleures alliées.

Et joyeux anniversaire à moi !

Partager:

Laisser un commentaire